Johan Werbrouck : "J'ai un handicap, et c'est ma force"

Publication : 26 octobre 2021

Après avoir été conseiller de clientèles au Crédit Agricole Toulouse 31, Johan Werbrouck, 32 ans, travaille au Service réalisation crédits aux particuliers. Déclarer son handicap a été un soulagement qui lui a permis d'évoluer vers un poste mieux adapté où il s'investit pleinement.

Comme les autres

Johan a toujours eu la volonté de faire plus que ce qu'on lui demande : "Si l'on me disait "Tu ne peux pas le faire", cela m'incitait à prouver le contraire comme dans le sport, je joue au foot, au rugby..." Il a un handicap invisible de naissance. Enfant, il a subi de nombreuses opérations et fait beaucoup de rééducation. Après une semaine en école spécialisée, il a voulu intégrer le milieu ordinaire et suivre ses études comme les autres.

Entrée dans la vie active

Après la 3e Johan passe un BEP Vente action marchande, car il voulait entrer rapidement dans la vie professionnelle. "Je ne me voyais pas faire des études très poussées car j'ai besoin de bouger et de concret." Après un bac pro métiers du commerce et de la vente, il intègre l'ISTEF (École de Commerce en alternance à Toulouse) pour préparer le BTS MCO (Management commercial opérationnel), en alternance chez Darty.

Il postule au Crédit Agricole, sur les conseils d'un ami. "J'ai eu la chance d'être embauché tout de suite en CDI, sans mettre en avant mon handicap, comme attaché de clientèles, ce que j'ai fait pendant 4 ans."

Un poste mieux adapté

Johan devient conseiller de clientèles, mais après 8 mois, il doit s'arrêter 6 mois pour des soucis de santé. Le médecin du travail lui conseille de parler de son statut de travailleur handicapé au service des Ressources humaines qui lui propose d'intégrer le siège à un poste plus adapté à son handicap (fatigabilité, position debout) comme technicien crédits aux particuliers." Je contrôle la conformité des dossiers de prêts aux particuliers jusqu'à leur réalisation. Aujourd'hui, je m'épanouis dans mon travail. Je suis devenu formateur sur la partie crédit, mets à jour et participe à la création de supports pour les salariés des agences afin d'améliorer la conformité des dossiers. Cela permet de gagner du temps et de mieux satisfaire les clients. J'ai soif d'apprendre et de me perfectionner dans mon métier. Je viens d'intégrer le cursus Formateurs "Form'Acteurs" de l'IFCAM (Institut de formation d'entreprise du Groupe Crédit Agricole)."

Oser parler du handicap

Le handicap de Johan ne se voit pas. "Il n'y a pas de différence dans la qualité et la quantité de mon travail, sauf peut-être ma fâcheuse tendance à vouloir en faire plus." S'il a depuis longtemps la RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) il ne l'a pas fait valoir. "Comme beaucoup j'avais peur de cette étiquette : de ne pas être recruté, d'être moins payé, mal vu... J'ai mis du temps avant d'en parler, à 28 ans. C'est dommage, quand je vois comment le Crédit Agricole m'a accompagné. Pour l'instant, je ne bénéficie pas d'aménagements particuliers, sauf une place de parking, mais je sais que si besoin, une solution sera trouvée avec la référente handicap qui est très à l'écoute. Cela a changé ma vie et m'enlève un poids."

Témoigner

"Aujourd'hui, je n'ai plus peur du regard des autres, je suis bien dans ma tête, j'en parle. J'ai un handicap, et c'est ma force, il me pousse à faire toujours mieux." confie le jeune homme qui a témoigné dans son entreprise et reçu énormément de retours positifs.

Quant à son avenir, il ne se met aucune barrière : "Si je veux évoluer, je sais que le Crédit Agricole sera à l'écoute. Je leur prouve que la RQTH ne m'empêche pas d'arriver à mes objectifs. Il ne faut pas se mettre de freins et "se développer" là où on est bon."