L'aménagement des examens et concours

Des dispositions communes pour tout type de handicap

Publication : 30 mars 2021

Accès au lieu d’examen, aides humaines, aides techniques, temps de composition, étalement des épreuves, conservation des notes sont des dispositifs qui peuvent être mis en place pour permettre de maintenir l’égalité des chances lors des examens.

L’organisation des épreuves

Elle doit laisser une période de repos et de repas suffisante entre deux épreuves prévues dans la même journée. En cas de besoins, il est possible de faire commencer une épreuve écrite en décalage d’une heure au maximum avec les autres candidats. En cas d’épreuves très longues ou sur plusieurs jours, le nombre de jours pourra être augmenté et il sera proposé au candidat d’étaler les épreuves sur plusieurs jours.

Le président du jury est informé des aménagements dont bénéficient certains candidats et en informe les membres du jury.

L’accessibilité des locaux

Le service organisateur doit s’assurer de l’accessibilité des locaux (salle d’examen, toilettes, infirmerie à proximité, etc.).

L’installation matérielle dans la salle d’examen

Les candidats en situation de handicap doivent disposer d’un espace suffisant pour utiliser leur matériel adapté dans de bonnes condition. En cas de besoin, ils peuvent être installés dans une salle particulière sans que cela soit notifié dans la décision d’aménagement.

Le temps majoré et les pauses

Le temps majoré compense une perte de temps dû à la lenteur du candidat, sa fatigabilité ou peut être lié à un autre aménagement comme les échanges avec un secrétaire. Les temps de pause ne sont pas compris dans le temps d’épreuve éventuellement majoré.

Les aides humaines

La personne en charge de l’aide humaine est désignée par le recteur ou son représentant qui s’assure de sa qualification (niveau et domaine de compétence disciplinaire) et que les liens familiaux ou professionnels ne compromettront pas la neutralité de l’épreuve. Pour les épreuves nécessitant une technicité spécifique, l’aide humaine peut être apportée par un enseignant de la discipline faisant l’objet de l’épreuve.

Lorsque l’aide humaine concerne des gestes de la vie quotidienne ou des troubles ayant des conséquences sur la communication ou la relation à autrui, cette aide est apportée par le professionnel ou l’AESH qui accompagne habituellement le candidat.

Le secrétariat

Il concerne les candidats empêchés d’écrire. Le secrétaire écrit sous la dictée du candidat ou lit, le sujet ou la consigne écrite. Il ne peut prendre aucune initiative personnelle.

L’assistant

Les missions de l’assistant sont précisément définies dans la décision d’aménagement. Elles ont été élaborées en collaboration avec le médecin. Le rôle de l’assistant consiste à reformuler et/ou séquencer une consigne sans se substituer au candidat, décrire une image, expliciter un sens second ou une métaphore, séquencer le temps, recentrer le candidat, gérer les doubles tâches et l’impulsivité.

Les aides techniques

L’utilisation d’une aide technique nécessite une habitude d’usage en amont des épreuves.

Le matériel numérique

La décision autorisant l’utilisation de matériel numérique précise le ou les logiciels autorisés. Quand le candidat utilise un matériel spécifique (ordinateur portable, machine braille), il doit prévoir d’apporter son propre matériel muni des logiciel autorisés. Le contenu d’un matériel personnel peut faire l’objet d’une vérification. Si le candidat refuse de se prêter à cette vérification, l’utilisation du matérielle peut être refuser sur la durée de l’épreuve.

Pour les candidats qui utilisent leur propre matériel, ils doivent se présenter plutôt pour permettre le contrôle de leur matériel avant l’épreuve et les conditions de son utilisation doivent permettre sa surveillance.

Il peut être demandé au candidat de se munir d’une clé USB vierge pour faciliter l’impression de la copie ou la transmission du travail réalisé en cas de panne du matériel.

À la demande de l’autorité administrative ou si le candidat ne peut apporter son propre matériel, le service organisateur de l’examen ou du concours, en met un à disposition du candidat.

Les logiciels et logiciels vocaux

Il peut être demandé au candidat d’apporter et d’installer avant une épreuve des logiciels spécifiques sur un matériel fournit par un centre d’examen.

Le candidat peut utiliser des logiciels de reconnaissance vocale, des logiciels à retour vocal nécessitant l’usage d’un casque ou de haut-parleurs et des logiciels à commande vocale.

Les calculatrices

Pour certains candidats ayant une dyscalculie ou une dyspraxie par exemple, l’usage d’une calculatrice simple et non programmable peut être autorisée même pour les épreuves pour lesquelles une calculatrice n’est habituellement non autorisée.

Les épreuves orales

Le chef du centre d’examen s’assure que les aménagements mis en place pour les épreuves orales permettent aux candidats d’exprimer leurs connaissances et compétences.

Les épreuves de langue vivante qui comportent plusieurs parties distinctes ne peuvent pas faire l’objet d’un aménagement global. Chacune des parties doit explicitement faire l’objet d’un aménagement.

L’étalement des épreuves et la conservation des notes

L’étalement des épreuves sur la même ou plusieurs années consécutives peut être proposé au candidat. La conservation des notes de chaque épreuve ou des acquis obtenus dans le cadre d’une validation des acquis de l’expérience est de 5 ans.