L’horaire dédié à l’accompagnement au choix de l’orientation

Du temps donné à chaque élève pour construire son avenir

Publication : 25 novembre 2021

Le renforcement de l’accompagnement à l’orientation est au cœur des réformes engagées au plan national. Appréhendée selon une approche résolument éducative, l’orientation trouve toute sa place dans les nouvelles organisations pédagogiques mises en place par la réforme du baccalauréat général et technologique et la transformation de la voie professionnelle. Elle fait désormais l’objet d’un horaire dédié qui permet de sécuriser pour chaque élève le temps nécessaire à l’élaboration progressive de ses choix d’orientation et de donner à chacun des connaissances et compétences utiles pour construire son parcours tout au long de sa vie.

Un temps pour tous les élèves dans toutes les voies de formation en faveur de l’égalité des chances

Accompagner les élèves dans leur choix d’orientation, ce n’est pas seulement les préparer à faire des choix de formation au cours de leur scolarité, c’est aussi leur donner les repères et outils indispensables pour qu’ils puissent s’adapter aux évolutions permanentes du monde du travail et trouver la place qu’ils veulent y occuper en fonction de leurs talents et de leurs aspirations. Aussi cet apprentissage est-il essentiel pour tous les élèves. Il nécessite des temps de découverte et de réflexion personnelle à travers des actions complémentaires et progressives qui accompagnent le développement et la maturation de chacun.

C’est pourquoi l’horaire dédié à l’orientation concerne tous les élèves dès la classe de 4e et se poursuit jusqu’à la fin du parcours au lycée, quelle que soit la voie de formation. Il représente, à titre indicatif :

- au collège : 12 heures annuelles en classe de 4e  et 36 heures en classe de 3e ;

- au lycée général et technologique : 54 heures annuelles pour chacune des 3 années de formation ;

- au lycée professionnel : un volume horaire inscrit dans le cadre des heures de "consolidation, accompagnement personnalisé et préparation à l’orientation" qui représentent 191 heures sur 2 ans en CAP et 265 heures sur 3 ans en baccalauréat professionnel.

L’enjeu est aussi pour chacun d’élargir le champ des possibles, de valoriser toutes les voies et modalités de formation, de lever le poids des déterminismes liés au milieu social et au territoire d’origine, au sexe ou au handicap. En ce sens, l’horaire dédié à l’accompagnement à l’orientation vise à assurer une réelle égalité des chances pour une insertion sociale et professionnelle réussie de tous les élèves.  

Une organisation souple pour des actions diversifiées inscrites dans le projet pédagogique de l’établissement

L’orientation n’est pas une matière, même si elle suppose l’acquisition de connaissances et compétences spécifiques. Le volume de l’horaire d’accompagnement est donc indicatif afin de permettre une souplesse dans la manière dont les actions sont organisées selon les besoins des élèves, le projet de l’établissement et les spécificités locales. Cette souplesse doit permettre de proposer aux élèves des actions de natures différentes, collectives et individuelles, en classe et hors la classe, de recherche active et d’analyse réflexive. Cette souplesse doit aussi pouvoir faciliter l’organisation d’actions ponctuelles au cours de l’année, tout particulièrement les semaines de l’orientation, les forums, le Printemps de l’orientation, les périodes d’immersion en milieu professionnel ou dans les établissements d’enseignement supérieur. Ces actions ne peuvent pas se concevoir uniquement sous la forme d’un horaire régulier inscrit à l’emploi du temps.

L’accompagnement à l’orientation se décline en trois grands axes pédagogiques :

  • découvrir le monde professionnel et s’y repérer ;
  • connaître les différentes voies de formation ;
  • élaborer son projet d’orientation.

Les contenus associés à ces trois axes s’adaptent en fonction du niveau de la classe et de la voie de formation afin d’assurer un accompagnement progressif, au plus près des besoins des élèves.

Pour s’assurer d’une parfaite cohérence et progressivité, les actions mises en œuvre dans le cadre de l’horaire dédié doivent s’inscrire dans le projet pédagogique de l’établissement. Un programme pluriannuel est ainsi formalisé dans le volet orientation du projet d’établissement approuvé par le conseil d’administration.

Une mise en œuvre partenariale en lien avec la Région, sous la responsabilité du chef d’établissement

Le temps dédié à l’orientation constitue le cadre privilégié de l’exercice par les Régions de leurs nouvelles responsabilités en matière d’information sur les métiers et les formations. Ces dernières peuvent mandater des professionnels ou des associations pour intervenir directement auprès des élèves et contribuer à l’organisation d’événements tels que des forums des métiers ou le Printemps de l’orientation.

Les établissements d’enseignement supérieur sont aussi amenés à tisser des liens avec les établissements scolaires afin de faciliter le continuum enseignement scolaire-enseignement supérieur. Le tutorat par des lycéens ou des étudiants, les périodes d’immersion dans une formation d’enseignement supérieur ou les visites d’établissements sont autant d’actions qui permettent de faciliter les transitions d’un niveau d’enseignement à un autre. 

Aussi est-il nécessaire que les actions mises en place soient coordonnées et co-construites entre les membres de l’équipe éducative et les partenaires extérieurs, sous la responsabilité du chef d’établissement, qui impulse et pilote la politique d’orientation dans son établissement. Ces actions doivent en outre se dérouler conformément au cadre national de référence entre l’État et les Régions et à sa déclinaison régionale établie sous forme de convention.

À l’échelle de la classe, les professeurs principaux assurent un rôle prépondérant dans l’accompagnement de leurs élèves et la coordination avec les autres membres de l’équipe éducative et les partenaires extérieurs. Ils peuvent tout particulièrement s’appuyer sur les psychologues de l’Éducation nationale (psy-EN), ainsi que sur tous les professeurs, qui peuvent aussi contribuer à assurer la dimension pédagogique de l’accompagnement à l’orientation. Les professeurs principaux sont en outre les interlocuteurs privilégiés des parents, qu’il convient d’associer, car ils jouent un rôle central dans le processus d’orientation de leur enfant.

Temps nécessaire pour aider tous les élèves à construire progressivement leur avenir, l’horaire dédié à l’accompagnement au choix de l’orientation est donc un temps d’action pédagogique partagé entre différents acteurs complémentaires. Sa réussite repose sur la mobilisation et la mise en système de ces acteurs pour s’assurer d’une parfaite synergie au bénéfice des élèves.