Les écoles d'ingénieurs

Les différentes voies d'accès en école d'ingénieurs

Publication : 4 novembre 2022

5 années d'études après le bac sont nécessaires pour obtenir un diplôme d'ingénieur. Mais le temps passé dans l'école elle-même varie selon les établissements et le parcours de chacun. Après le bac, après une prépa, après un bac + 2... il est possible d'intégrer une école à différents niveaux.
étudiants en école d'ingénieur

Après le bac

Après un bac + 1

Après une classe prépa

Après un bac + 2 ou plus

Après le bac

La moitié des écoles d'ingénieurs (soit une centaine d'établissements) sont accessibles après le bac. Parmi elles : les Insa (instituts nationaux des sciences appliquées), les ENI (écoles nationales d'ingénieurs), les écoles de la Fésic (Fédération des établissements d’enseignement supérieur d’intérêt collectif), etc.

Plus d'un quart des étudiants ingénieurs sont recrutés directement après le bac. Il faut présenter un dossier équilibré (notes, appréciations, lettre de motivation) et, parfois, réussir des épreuves écrites et/ou orales. Si les écoles privilégient les bacheliers généraux ayant suivi des spécialités scientifiques, elles accueillent aussi un petit nombre de bacheliers STI2D, STL et STAV, ainsi que des bacheliers généraux n'ayant pas suivi uniquement des spécialités scientifiques. Une partie des écoles post-bac, notamment les plus réputées, ne sont pas moins sélectives que les classes prépa.

Un cursus en 2 temps. Les étudiants suivent une formation de 5 ans organisée en deux cycles : le plus souvent, une prépa intégrée en 2 ans et un cycle ingénieur en 3 ans. Le passage d'un cycle à l'autre se fait sur contrôle continu. Réputé moins stressant que la voie des classes prépa, ce parcours demande toutefois de fournir un travail régulier et de rester mobilisé pendant les 2 premières années, souvent les plus déstabilisantes.

À noter : certaines écoles (par exemple les écoles de chimie de la Fédération Gay-Lussac et les écoles du réseau Polytech) recrutent une petite partie de leurs étudiants via des cycles préparatoires communs qui sont exclusivement destinés aux écoles de leur réseau.

Les "+" des admissions post-bac

  • L'ensemble de la scolarité dans un même établissement.
  • Pas de surprise quant au choix de spécialisations proposées en cycle ingénieur.
  • Le passage en cycle ingénieur sur contrôle continu qui permet de contourner la pression des concours post-prépa.
  • Des études un peu plus concrètes qu'en prépa et des cours de soutien pour éviter les abandons ou les échecs.

 

Après un bac + 1

La majorité des écoles post-bac admettent des étudiants ayant validé un bac + 1 scientifique en cohérence avec le programme d'une formation d'ingénieur : sortants de 1re année de prépa, de PASS (parcours spécifique d'accès santé), de licence scientifique. L'admission s'effectue au cas par cas, sur dossier et/ou épreuves, et entretien. Des mises à niveau sont parfois proposées aux étudiants admis.

Cursus en 4 ou 5 ans. Parmi les écoles qui sélectionnent des bac + 1, certaines leur font commencer la scolarité en 1re année (ils suivent alors les 5 années du cursus), d'autres leur permettent d'entrer directement en 2e année (les étudiants n'effectuent donc que 4 ans dans l'école). Quelques-unes proposent des semestres passerelles pour faire la 1re année en 6 mois.

Après une classe prépa

La quasi-totalité des écoles d'ingénieurs, notamment les plus cotées, recrutent une part de leurs étudiants parmi les candidats de prépas scientifiques.

Environ un tiers des étudiants ingénieurs sont issus de prépas scientifiques. Accessibles sur dossier, ces classes accueillent une majorité de bacheliers généraux. Certaines sont toutefois réservées aux bacheliers technologiques STI2D, STL et STAV. Chaque prépa donne accès à un certain nombre de concours et se voit attribuer un nombre de places dans les écoles d'ingénieurs.

3 ans de cycle ingénieur. Les étudiants préparent les concours d'entrée en écoles pendant les 2 ans de classes prépa (ou 3 ans s'ils redoublent la 2e année), puis accomplissent 3 ans d'études dans l'école d'ingénieurs où ils ont été admis. La spécialisation intervient généralement en dernière année.

Les "+" des admissions post-prépa

  • L'accès à un vaste choix d'écoles, notamment les plus cotées.
  • L'acquisition de solides méthodes de travail.
  • 2 ans pour mûrir son choix d'école et de spécialité.
  • La gratuité des études en prépa dans les lycées publics.
  • De très bonnes chances d'intégrer une école d'ingénieurs à l'issue de 2 ou 3 années de prépa.

Après un bac + 2 ou plus

Par la voie de leurs admissions parallèles, de plus en plus d'écoles recrutent, sur dossier ou sur concours, des étudiants ayant déjà validé un premier cursus. Certaines admettent près de la moitié de leur effectif par ce biais ; d'autres ne réservent que quelques places, voire aucune, à ces profils.

18,5 % des admis en écoles d'ingénieurs sont ainsi titulaires d'un BTS ou d'un BUT, et 8 % d'une 2e ou 3e année de licence validée, parfois d'une 1re année de master.

La 1re année du cycle ingénieur est ouverte aux titulaires d'un BTS, BUT, L2 ou L3 ; la 2e année, à ceux ayant validé un master (M1 au minimum).

À noter : pour se donner de meilleures chances de réussite aux concours d'entrée puis une fois en école, les titulaires d'un BTS peuvent suivre une ATS (adaptation technicien supérieur) en 1 an. À l'université, il existe des parcours renforcés de licence qui préparent aux écoles d'ingénieurs.

Les "+" des admissions parallèles

  • La garantie d'un premier niveau de diplôme avant de s'engager dans un cursus ingénieur.
  • Un bon moyen de mûrir son projet et d'effectuer un choix de spécialisation cohérent.
  • La gratuité des études en BTS publics, de faibles droits de scolarité en BUT et licence.
  • Une fois admis, des cours de mise à niveau pour faciliter l'adaptation des étudiants issus de voies différentes.