Mon enfant est au lycée

Mon enfant est en Terminale

Publication : 11 juillet 2019

Année du bac, la Terminale est également l’année des choix d’orientation post-bac. Pour tout comprendre des enjeux de cette année, nos réponses à vos questions dans ce dossier.

Les aides financières à la scolarité

Quelles sont les aides à la scolarité en lycée ?

 

Il existe différentes aides financières en faveur des élèves de lycée. En fonction de votre situation, vous pouvez recevoir :

  • La bourse nationale de lycée
  • Une bourse de reprise d'études pour les 16-18 ans
  • L'allocation de rentrée scolaire (jusqu'à 18 ans)
  • La prime à l'internat, si votre enfant est interne au lycée
  • La bourse au mérite pour les élèves boursiers ayant obtenu la mention bien ou très bien au diplôme national du brevet
  • Le fonds social lycéen (aide exceptionnelle pour faire face aux dépenses liées à la scolarité et à la vie scolaire)
  • Le fonds social pour les cantines (aide pour payer la cantine)

Le collège ou le lycée pourront vous renseigner sur toutes ces aides.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Doit-on envoyer les dossiers de demande de bourse et de logement dès l’année de Terminale, même si mon enfant n’est pas encore inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur ?

Durant le deuxième trimestre de son année de Terminale, votre enfant sera informé de la campagne d'inscription pour les demandes de bourses et de logements en résidence universitaire. Ces demandes sont à formuler par internet sur un portail dédié à partir de janvier. Votre enfant constituera un dossier appelé DSE (dossier social étudiant) auprès du CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires). Sur ce site, un simulateur permet de savoir si votre enfant pourra bénéficier d'une bourse.

Ressources utiles sur le web

Mon enfant pourra t-il bénéficier d’aides au transport lorsqu’il aura le statut d’étudiant ?

Oui, les étudiants peuvent bénéficier d'aides aux transports en commun. La SNCF propose un abonnement étudiant qui inclut neuf trajets et une réduction de 50 % au-delà. Dans les régions, départements ou villes, des subventions locales peuvent exister, sous forme d'abonnements à tarif réduit ou de prise en charge financière partielle. Ces demandes peuvent être formulées avant l'été ou dès la rentrée. Les étudiants handicapés peuvent bénéficier des aides spécifiques de la région.

Ressources utiles sur le web

Haut de page

L’organisation de la scolarité et la vie au lycée

Quelles sont les différences entre les matières étudiées en Première et celles étudiées en Terminale ?

Les élèves de Première et de Terminale de la voie générale suivent des enseignements communs. En classe de Première votre enfant suit trois enseignements de spécialité. En classe de Terminale il en choisit deux parmi ceux suivis en Première. En Terminale votre enfant pourra également choisir un nouvel enseignement optionnel (mathématiques complémentaires, mathématiques expertes, droit et grands enjeux du monde contemporain).

Pour la voie technologique, les enseignements de spécialité peuvent être différents entre la Première et la Terminale et comporter des enseignements spécifiques, au choix, à l'intérieur de la spécialité. Votre enfant pourra également poursuivre des enseignements optionnels.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Mon enfant a plus de 16 ans, peut-il arrêter l'école ?

En France, l'instruction est obligatoire de 3 à 16 ans pour tous les enfants. A partir de 16 ans, votre enfant est soumis à une obligation de formation jusqu'à ses 18 ans.
Cette obligation est remplie si votre enfant poursuit sa scolarité dans un établissement d’enseignement public ou privé, s’il est apprenti ou stagiaire de la formation professionnelle, s’il occupe un emploi ou effectue un service civique ou s’il bénéficie d’un dispositif d’accompagnement ou d’insertion sociale et professionnelle.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Comment mon enfant peut-il s’impliquer dans la vie du lycée ?

Votre enfant peut s'impliquer dans la vie de son lycée :

  • S'il est élu délégué de classe : il sera le porte-parole de sa classe auprès des enseignants et participera aux conseils de classe
  • S'il est élu éco-délégué : il participera à différentes activités en faveur de l'écologie dans son établissement
  • S'il adhère à la Maison des lycéens : il participera à l'organisation de projets sportifs, culturels et humanitaires
  • S'il est élu au CVL (conseil des délégués pour la vie lycéenne) : il pourra faire des propositions sur toutes les questions liées à l'organisation des études et du temps scolaire, au règlement intérieur du lycée, aux activités périscolaires, à la cantine, etc.

En dehors du lycée, votre enfant peut se faire élire au CAVL (conseil académique de la vie lycéenne) ou au CNVL (conseil national de la vie lycéenne).

Votre enfant peut également s'impliquer lors des différentes manifestations organisées dans son lycée (semaines de l'engagement, de la démocratie scolaire, de la presse...).

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Sur le site education.gouv.fr :

Est-il possible de changer de langue en Terminale ?

En Terminale, changer de langue n'est plus possible.

Il est important de savoir que quelles que soient les langues étudiées au cours de sa scolarité (LVA, LVB, voire LVC), c'est en classe de Première que votre enfant fait le choix des langues obligatoires et optionnelles qu'il souhaite présenter au baccalauréat (contrôle continu) au titre de la LVA, LVB et LVC (si enseignement optionnel).

Ressources utiles sur le web

Haut de page

Les aides proposées en Terminale

Comment se prépare l'orientation en Terminale ?

L'accompagnement au choix de l’orientation est un temps consacré à l’accompagnement de votre enfant pour la construction progressive de son projet d’orientation. Il sera ainsi mieux préparé à l’entrée dans l’enseignement supérieur. Cet accompagnement est de 54 heures par an. Il repose sur des activités d’information sur les métiers et les formations, de conseil et de suivi qui vont aider votre enfant à mieux se connaître (ses intérêts, ses capacités, ses aspirations) et à en savoir plus sur les conditions d’admission dans l’enseignement supérieur.  Ainsi, il participe aux deux semaines de l’orientation organisées par son établissement, aux journées de découverte des métiers et à des journées d’immersion dans le monde professionnel et l’enseignement supérieur. 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Sur le site education.gouv.fr :

Qu’est-ce que l’accompagnement personnalisé en Terminale ?

L'accompagnement personnalisé est un temps d'enseignement de 2 heures par semaine, intégré dans l'emploi du temps scolaire, de la Seconde à la Terminale.

L'objectif est d'aider les élèves à progresser. Votre enfant se verra proposer des activités selon ses besoins et ses attentes : soutien scolaire, approfondissement d'un point de cours, aide méthodologique et préparation à l'orientation.

En Terminale, la priorité est donnée aux enseignements spécifiques et de spécialité de chaque série, pour aider les élèves à se préparer aux méthodes de l'enseignement supérieur et à finaliser leurs choix d'orientation. L'accompagnement personnalisé est assuré par un professeur.

 

Ressources utiles sur le web

Qu’est-ce que le tutorat ?

Au lycée, un tutorat peut être proposé. Ce tutorat repose sur le suivi personnalisé de votre enfant par un enseignant, un professeur documentaliste ou un conseiller principal d'éducation. Le tuteur l’accompagne dans l'élaboration de son parcours de formation et d'orientation. Il le guide vers les personnes et les ressources disponibles, tant internes qu'externes à l'établissement, et l'aide à s'informer sur les poursuites d'études. Son rôle est de créer les conditions qui permettront à votre enfant de devenir autonome dans ses choix. L'action du tuteur est complémentaire à celles du professeur principal et du psychologue de l'Éducation nationale.

Ressources utiles sur le web

Mon enfant est victime de harcèlement, à qui en parler ?

Si votre enfant subit des violences verbales, physiques et/ou morales de façon répétée (bousculades, vols, surnoms méchants, insultes, moqueries...) : il est victime de harcèlement. Lorsque ces faits se déroulent sur les réseaux sociaux, par SMS ou par e-mail, il s'agit de cyber harcèlement. Il faut en parler au professeur principal, au CPE (conseiller principal d'éducation) ou au chef d'établissement. Vous pouvez également prendre contact avec un délégué de parents d'élèves. Expliquez dans les détails les problèmes vécus par votre enfant. Si la situation est avérée, la direction prendra les mesures adéquates.

Pour des conseils complémentaires, il existe un numéro vert national "Non au harcèlement" : 3020

Ressources utiles sur le web

Que faire si mon enfant ne se rend plus en cours ?

Si votre enfant ne veut plus aller au lycée, vous pouvez l'aider :

  • En parlant avec lui afin d'analyser la situation et d'en comprendre la raison.
  • En prenant contact avec son professeur principal, le CPE (conseiller principal d'éducation) ou le psychologue de l'Éducation nationale de l'établissement afin de faire le point et d'envisager les solutions possibles pour que votre enfant ne s'installe pas dans un absentéisme régulier.

Vous pouvez également contacter le 0 800 122 500 - numéro vert gratuit mis à la disposition des jeunes décrocheurs et de leurs familles pour les aider.

Il est toujours possible de reprendre des études ou une formation après une interruption. En effet, différents dispositifs existent pour reprendre une formation et des aménagements sont possibles. Pour cela, votre enfant doit être accompagné par un psychologue de l'Éducation nationale d'un centre d'information et d'orientation (CIO) ou par un conseiller d'une mission locale s'il a plus de 16 ans.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Sur le site education.gouv.fr :

Haut de page

Les épreuves du Bac

Quand se déroulent les épreuves du bac ?

Pour l'obtention du baccalauréat, dès la classe de Première, deux types de notes sont prises en compte :
- celles du contrôle continu (moyennes générales issues des moyennes annuelles de Première et de Terminale),
- celles des épreuves terminales : les épreuves anticipées de français en Première (courant juin), et en classe de Terminale, les enseignements de spécialité, la philosophie et le Grand oral (entre mars et juillet).  

Ressources utiles sur le web

Sur le site education.gouv.fr :

Comment se déroulent les épreuves du bac ?

Les épreuves terminales ont lieu soit dans le lycée fréquenté par votre enfant, soit dans un autre lycée ou dans un centre d'examen. L'adresse est indiquée sur la convocation qui lui sera envoyée par la poste. Votre enfant doit se présenter au moins 30 minutes avant le début des épreuves, muni de sa convocation et d'une pièce d'identité. Durant la première heure, aucune sortie, provisoire ou définitive, n'est permise, sauf nécessité absolue. A la fin des épreuves écrites, il doit rendre sa copie et signer la feuille d'émargement avant de quitter la salle.

Une session de remplacement a lieu en septembre pour les candidats malades ou ayant subi un accident.

Ressources utiles sur le web

Quelles sont les modalités d’aide et d’accompagnement à la préparation des épreuves du bac ?

Pour aider les lycéens pendant leurs révisions du bac, le site "quand je passe le bac" du ministère de l'Éducation nationale propose des conseils pratiques, des points de méthodologie, et des sujets d'annales. La base de données des sujets d'examens, Prep'Exam, offre également un accès en ligne gratuit à des sujets des baccalauréats général, technologique et professionnel. Votre enfant peut découvrir les conseils pour réussir les épreuves du bac et s'entraîner sur les annales.

 

Ressources utiles sur le web

Comment sont attribuées les mentions au bac ?

Votre enfant peut obtenir une mention au bac s'il obtient une moyenne égale ou supérieure à 12/20 :

  • Une mention "assez bien" si sa moyenne est égale ou supérieure à 12/20 et inférieure à 14/20.
  • Une mention "bien" si sa moyenne est au moins égale à 14/20 et inférieure à 16/20.
  • Une mention "très bien" s'il obtient une moyenne égale ou supérieure à 16/20.

Les notes obtenues dans les enseignements optionnels comptent également pour l'obtention d'une mention.
Si votre enfant obtient le bac au rattrapage, il ne pourra pas prétendre à une mention.

Ressources utiles sur le web

Si mon enfant obtient son bac avec mention, existe-t-il des priorités d'accès dans les formations sélectives ?

Si votre enfant obtient son bac général avec mention, il n'y a pas de priorité de droit pour l'admission dans certaines filières sélectives mais les notes de votre enfant ont un poids important dans son dossier de candidature sur Parcoursup.
Si votre enfant obtient une mention bien ou très bien au bac technologique, il pourra être admis de plein droit en BTS ou en BUT dans une spécialité cohérente avec son bac.

Ressources utiles sur le web

Dans quels cas mon enfant peut-il bénéficier d’un aménagement pour passer le bac (maladie, accident, handicap) ?

Les élèves ayant un handicap moteur, physique, sensoriel ou un autre trouble de la santé invalidant peuvent bénéficier d'aménagements pour passer leur examen : accessibilité de la salle d'examen, aides humaines ou techniques, temps de composition majoré, étalement des épreuves sur plusieurs années, aménagements spécifiques en fonction des besoins et du type de handicap...

La demande doit être faite dès l'entrée en classe de Première pour les épreuves anticipées du bac. Il faut contacter le chef d'établissement. Si votre enfant est hospitalisé pour une longue durée ou en soins, des centres spéciaux d'examens peuvent être ouverts.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Que faire si mon enfant échoue au bac ?

En cas d’échec au bac, votre enfant est autorisé à se réinscrire dans son lycée pour préparer à nouveau son examen. Cette possibilité est de droit s’il s’agit de son premier échec. Durant ce redoublement, il conserve ses notes issues du contrôle continu de l'année de Première et les notes issues des épreuves terminales de Première et de Terminale, égales ou supérieures à 10/20.
La conservation des notes des épreuves terminales est possible pendant les cinq sessions suivant l'échec à l'examen. Elle ne permet pas l'attribution d'une mention.

Si votre enfant prépare à nouveau son bac avec le CNED (Centre national d’enseignement à distance) ou en suivant des cours du soir pour certaines séries de bac, il devra s’inscrire à l’examen en candidat libre.

Par ailleurs, quelques formations supérieures sont accessibles sans le bac.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Que faire si mon enfant échoue au bac pour la deuxième fois ?

Votre enfant peut tenter de repasser le bac en candidat libre. Dans ce cas, il conserve la moyenne générale issue de la moyenne annuelle de la classe de Terminale et les notes issues des épreuves terminales de Première et de Terminale égales ou supérieures à 10/20. La conservation des notes issues des épreuves terminales est possible pendant les cinq sessions suivant l'échec à l'examen.
Votre enfant peut aussi suivre des cours à distance via le CNED (Centre national d'enseignement à distance). Il existe également des dispositifs particuliers implantés en lycées, comme des cours du soir ou encore des modules de re-préparation de l'examen.
Quelques formations supérieures sont ouvertes aux non-bacheliers.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Haut de page

Les poursuites d’études après la Terminale ?

Quelles sont les personnes qui peuvent conseiller mon enfant dans ses choix d’orientation ?

Au lycée votre enfant peut être conseillé dans ses choix d'orientation plus particulièrement par :

  • Son professeur principal : il a une vision globale de ses résultats et peut donner un avis sur ses chances de réussite dans les différents parcours de formation.
  • Le psychologue de l'Éducation nationale : il peut recevoir votre enfant en entretien et le conseiller en fonction de ses résultats, de ses goûts et de ses projets.
  • Pour les élèves de Première et de Terminale, il existe dans certains établissements un professeur référent qui peut guider votre enfant dans ses choix.

Vous pouvez également vous rendre dans un centre d'information et d'orientation pour rencontrer un psychologue de l'Éducation nationale.
De même, il existe un service en ligne de réponses à vos questions : Mon orientation en ligne.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Sur le site education.gouv.fr :

Quelles sont les filières possibles après le bac général ?

Le bac général permet de suivre des études supérieures longues, majoritairement en :

  • licence, à l'université, dans différents domaines (droit, économie, gestion, art, lettres, langues, sciences humaines et sociales, santé, sciences et technologie...),
  • classe préparatoire aux grandes écoles (scientifique, économique et commerciale ou littéraire) pour préparer un concours d'entrée dans différentes écoles supérieures ou spécialisées (écoles d'ingénieurs, de commerce..),
  • directement dans une grande école.

Votre enfant peut également poursuivre des études en :

  • BUT (bachelor universitaire de technologie),
  • BTS (brevet de technicien supérieur),
  • DN MADE (diplôme national des métiers d'art et du design),
  • DCG (diplôme de comptabilité et de gestion),
  • école spécialisée (social, paramédical...).

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Quelles sont les filières possibles après le bac technologique ?

Les filières courtes du supérieur, BUT (bachelors universitaires de technologie) et BTS (brevets de technicien supérieur) sont particulièrement recommandées aux bacheliers technologiques.
Ils peuvent aussi préparer un DN MADE (diplôme national des métiers d'art et du design).
Certaines CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) sont réservées aux bacheliers STI2D, STL, STAV et STMG pour préparer un concours d'entrée dans les écoles d'ingénieurs, de commerce, d'agronomie et vétérinaires.
Enfin, il existe des écoles spécialisées dans les secteurs social et paramédical, du commerce et de la communication.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Où mon enfant peut-il trouver des informations pour l’aider à choisir son orientation ?

Votre enfant peut trouver des informations :

  • au CDI (centre de documentation et d'information) ou au BDI (bureau de documentation et d'information) du lycée ou dans les CIO (centre d'information et d'orientation) ;
  • sur onisep.fr : le site propose des fiches métiers, des articles et une base de données établissements et formations ainsi qu'un accès à sa librairie (vente de brochures) ;
  • sur le site Mon orientation en ligne où des professionnels apportent des réponses individualisées ;
  • dans Folios, une application pour faire des recherches sur les métiers et les formations et préparer son projet d'orientation, accessible à partir du site ou de l'ENT du lycée.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Haut de page

Découvrir la plateforme Parcoursup

Existe-t-il une procédure particulière pour s'inscrire dans l'enseignement supérieur ?

Pour que votre enfant puisse poursuivre ses études dans l'enseignement supérieur, il existe une procédure d'admission. Il s'agit de la plateforme Parcoursup qui est l'étape obligatoire pour faire des vœux de poursuite d'études. Parcoursup permet à tous les élèves de Terminale de faire leurs demandes dans la majorité des formations. La procédure se déroule en plusieurs étapes :

  • Saisie des candidatures entre mi-janvier et fin mars
  • Phase d'admission à partir de début juin
  • Phase complémentaire à partir de fin juin
  • Phase d'inscription administrative dans le futur établissement à partir de début juillet

Ressources utiles sur le web

Quelles informations mon enfant peut-il trouver sur Parcoursup ?

La plateforme Parcoursup permet à votre enfant de s’informer et de se préinscrire. Il y trouvera des informations sur le fonctionnement de la plateforme, la procédure d’admission dans l’enseignement supérieur (les étapes, le calendrier) et des informations sur les poursuites d’études possibles après le bac. Pour chaque formation votre enfant prend connaissance des caractéristiques de formation (contenus, organisation des enseignements), des attendus (connaissances et compétences nécessaires pour réussir), des éléments pris en compte pour l’examen du dossier, des taux de réussite, des débouchés, des capacités d’accueil, des dates des journées portes ouvertes…

Ressources utiles sur le web

Toutes les formations de l'enseignement supérieur sont-elles sur la plateforme Parcoursup ?

Presque toutes les formations du supérieur sont présentes sur la plateforme Parcoursup : BTS (brevet de technicien supérieur), BUT (bachelor universitaire de technologie), première année de licence, parcours d'accès aux études de santé (parcours spécifique santé (PASS) et licence avec option "accès santé"), CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), la plupart des écoles d'ingénieurs, des écoles de commerce, les écoles nationales supérieures d'architecture, des formations du secteur paramédical ou social, etc.
De nombreuses formations du supérieur en apprentissage sont également accessibles à partir de la plateforme Parcoursup.
Le moteur de recherche de la plateforme permet de savoir s'il est obligatoire de passer par cette procédure.

Ressources utiles sur le web

Faut-il utiliser la plateforme Parcoursup si mon enfant souhaite suivre une formation en apprentissage ?

De plus en plus de formations du supérieur sont gérées par la plateforme Parcoursup. Pour savoir si une formation en apprentissage est présente sur la plateforme, il existe un moteur de recherche. Si la formation recherchée n'apparaît pas, votre enfant doit contacter l'établissement pour connaître les modalités d'inscription. Dans tous les cas, il devra trouver une entreprise pour suivre sa formation.
Sur la plateforme Parcoursup, votre enfant peut simultanément demander des formations en apprentissage et hors apprentissage.

 

Ressources utiles sur le web

Si la formation choisie ne figure pas sur la plateforme Parcoursup, quelles sont les démarches que doit effectuer mon enfant ?

Si la formation à laquelle votre enfant souhaite s'inscrire ne relève pas de la plateforme Parcoursup, il doit contacter directement l'établissement concerné pour connaître les modalités d'admission et d'inscription.

 

Ressources utiles sur le web

Mon enfant doit-il classer ses vœux ?

Votre enfant peut formuler jusqu'à 10 vœux. Il peut également formuler des sous-vœux quand la formation est proposée dans plusieurs établissements. Votre enfant n'a pas à classer ses vœux.
Quand il y a des sous-vœux possibles, cela est précisé dans Parcoursup. 

 

Ressources utiles sur le web

Pour candidater à une formation de l'enseignement supérieur, à quelle période mon enfant doit-il constituer son dossier et le transmettre aux établissements ?

Votre enfant saisit ses candidatures entre mi-janvier et fin mars. Il a ensuite jusqu'à début avril pour confirmer ses candidatures et constituer son dossier, qu'il ait demandé une formation sélective ou non. La transmission des pièces constitutives du dossier est entièrement dématérialisée à partir de la plateforme Parcoursup. Le dossier comporte, quelle que soit la formation demandée :

  • la fiche Avenir renseignée par le lycée,
  • le projet de formation motivé rédigé par votre enfant,
  • les bulletins (notes et appréciations de Première et de Terminale) et les notes obtenues aux épreuves anticipées de français,
  • le contenu de la rubrique "Activités et centres d'intérêt" si votre enfant l'a renseignée.

Certains établissements peuvent demander des pièces complémentaires.

Votre enfant ne peut confirmer sa candidature que si son dossier est complet.

 

Ressources utiles sur le web

Comment les dossiers de candidature saisis sur la plateforme Parcoursup sont-ils étudiés ?

Pour chaque formation demandée par votre enfant, c'est une commission d'examen des vœux, propre à la formation et composée de professeurs et d'experts, qui examine son dossier. C'est cette commission qui décide de la réponse à lui adresser. Elle traite et classe le dossier de votre enfant en fonction de critères généraux publiés sur la plateforme Parcoursup.
Certaines formations sélectives organisent également des entretiens et/ou des épreuves écrites.
Les STS (sections de technicien supérieur) et les IUT (instituts universitaires de technologie) favorisent l'accès des bacheliers professionnels pour le BTS et des bacheliers technologiques pour le BUT.

 

Ressources utiles sur le web

Mon enfant est-il sûr d’obtenir une place dans l’enseignement supérieur ?

Les élèves qui posent une candidature dans la plateforme Parcoursup obtiennent une place à l'issue de la procédure. Lors de la phase d'admission, votre enfant peut recevoir plusieurs propositions d'admission et devra impérativement répondre dans le délai imparti.
Si votre enfant n'a pas obtenu d'admission, il bénéficiera d'une phase complémentaire sur places vacantes à partir de fin juin. Durant la phase complémentaire, votre enfant peut demander un accompagnement au sein du lycée ou dans un CIO (centre d'information et d'orientation) pour l'aider à formuler de nouveaux vœux.
Début juillet, si votre enfant n'a toujours pas de proposition d'admission, il peut solliciter via la plateforme Parcoursup, un accompagnement spécifique par la commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES) de son académie. Cette commission va l'aider à trouver une formation au plus près de ses choix de poursuite d'études et selon les places disponibles.

Si mon enfant part à l’étranger après le bac, comment s’inscrira-t-il dans l’enseignement supérieur à son retour ?

Pour une poursuite d'études en 1re année de l'enseignement supérieur, après une année d'interruption, votre enfant devra entreprendre les démarches à partir de la plateforme Parcoursup. Pour les formations hors Parcoursup, il devra se renseigner sur les démarches à suivre auprès de l'établissement qui propose la formation.

Si le séjour à l'étranger de votre enfant s'est effectué dans le cadre d'une année de césure, il bénéficie à son retour d'un droit de réintégration ou de réinscription en 1re année de la formation de l'enseignement supérieur choisie.
Pour une inscription en 2e année, il devra se renseigner sur la procédure à suivre directement auprès de l'établissement qu'il souhaite intégrer et, si besoin, faire reconnaître en France le niveau d'étude acquis à l'étranger.

 

Ressources utiles sur le web

Mon enfant a obtenu son bac il y a plus d’un an, peut-il candidater sur la plateforme Parcoursup ?

Si votre enfant est titulaire depuis plusieurs années du baccalauréat ou d'un diplôme équivalent et qu'il souhaite reprendre des études, il doit utiliser la plateforme Parcoursup. S'il est salarié ou demandeur d'emploi dans une démarche de promotion ou de reconversion, il existe un module d'information et d'orientation sur la plateforme Parcoursup appelé Parcours+.

Pour les formations hors Parcoursup, il devra se renseigner sur les démarches à suivre auprès de l'établissement qui propose la formation.

Ressources utiles sur le web

Haut de page

Mon enfant est en situation de handicap

Quelles solutions de scolarisation sont possibles au lycée ?

Votre enfant peut être scolarisé en lycée ordinaire tout en bénéficiant d'un accompagnement humain, d'une aide technique et d'un aménagement des conditions pour passer les contrôles.

Il peut également être accueilli dans une ULIS (unité localisée pour l'inclusion scolaire) de lycée. Une ULIS accueille au maximum une dizaine d'élèves présentant le même handicap ou les mêmes troubles. Il peut aussi être scolarisé dans un EREA (établissement régional d'enseignement adapté) ou dans un EMS (établissement médico-social) qui possède une section de lycée.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Quels sont nos interlocuteurs au lycée ?

Vos interlocuteurs sont le proviseur, le médecin scolaire, l'infirmier et des professionnels spécifiques. L'enseignant référent pour la scolarisation des élèves handicapés accueille, informe et accompagne les familles. Votre enfant peut être suivi dans ses activités scolaires et périscolaires par un personnel chargé d'accompagner et d'aider les élèves en situation de handicap.

S'il est scolarisé dans un dispositif collectif comme une ULIS (unité localisée pour l'inclusion scolaire), l'élève est encadré par le coordonnateur d'ULIS, chargé d'organiser son travail et d'adapter les enseignements à sa situation de handicap.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Quelles aides financières pour mon enfant en situation de handicap ?

Vous pouvez bénéficier pour votre enfant de l'AEEH (allocation d'éducation de l'enfant handicapé). Cette aide s'adresse aux moins de 20 ans présentant un taux d'incapacité d'au moins 80 %, ou d'au moins 50 % s'ils fréquentent un établissement d'enseignement adapté ou si leur état exige le recours à des soins à domicile.

Il existe également la PCH (prestation de compensation du handicap) dont l'attribution dépend des ressources, de l'âge et du degré d'autonomie de votre enfant. Vous pouvez également, selon vos ressources, bénéficier des aides à la scolarité en lycée.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Des aménagements et des aides matérielles ou humaines sont-ils prévus ?

Oui, des aménagements et des aides sont prévus afin que votre enfant puisse suivre sa scolarité dans les meilleures conditions possibles  : aide humaine en classe et pendant les interclasses et les repas, aménagement des études et des examens, recours à un matériel pédagogique adapté, accompagnement thérapeutique ou rééducatif...

Tous ces aménagements sont définis dans le cadre d'un PPS (projet personnalisé de scolarisation), élaboré en lien avec la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) ou la MDA (maison départementale de l'autonomie).

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Haut de page

Étudier à l'étranger

Mon enfant peut-il effectuer une partie de sa scolarité à l’étranger ?

De la 5e à la Terminale, votre enfant peut effectuer une partie de sa scolarité à l'étranger.

Il existe des programmes d'échanges avec certains pays, des partenariats, des jumelages. Des bourses peuvent être accordées sous certaines conditions.

L'OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse) donne des subventions pour les échanges entre les élèves français et allemands. Pour l'Angleterre, il faut s'adresser au British Council. Pour les autres pays de l'union européenne, c'est Erasmus + qui s'en charge.

Dans chaque région ou rectorat, il existe un service qui pourra vous donner tous les renseignements utiles : il s'agit de la DAREIC (délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération).

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Quel est l'intérêt pour mon enfant d'effectuer une partie de sa scolarité à l'étranger ?

 

Il y a plein de bonnes raisons d'effectuer une partie de sa scolarité à l'étranger : apprendre ou se perfectionner dans une langue étrangère, découvrir un autre pays, améliorer sa confiance en soi, son autonomie, se responsabiliser, obtenir un double diplôme...

En plus, c'est une expérience que votre enfant peut valoriser dans un CV. Ces parcours sont très appréciés des employeurs, de plus en plus attentifs au "profil international" des candidats.

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

À qui s’adresser pour obtenir des informations sur les possibilités d’études à l’étranger ?

Pour obtenir des informations sur les possibilités d'études à l'étranger de votre enfant, vous pouvez vous renseigner auprès du chef d'établissement de son lycée, de son professeur principal ou de son professeur de langue. Ils pourront répondre à vos questions et vous conseiller.

Dans chaque région ou rectorat, il existe un service qui pourra vous donner tous les renseignements utiles : il s'agit de la DAREIC (délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération).

Ressources utiles sur le web

Quelles aides existe-t-il pour financer une partie de la scolarité de mon enfant à l’étranger ?

Il existe différentes aides pour financer le séjour à l'étranger de votre enfant, notamment la bourse Erasmus + pour des mobilités d'études entre deux à douze mois. Les régions proposent également des aides pour accompagner les projets de mobilité européenne et internationale.

Dans chaque région ou rectorat, un service spécialisé peut vous donner tous les renseignements utiles : il s'agit de la DAREIC (délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération).

Ressources utiles sur le web

Combien de temps mon enfant peut-il partir à l’étranger ?

Votre enfant peut partir étudier à l'étranger entre cinq jours et douze mois à partir de 14 ans.

Dans chaque région ou rectorat, il existe un service qui pourra vous donner tous les renseignements utiles : il s'agit de la DAREIC (délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération).

Ressources utiles sur le web

Faut-il que mon enfant ait un niveau minimum en langue pour effectuer une partie de sa scolarité à l’étranger ?

Non, l'apprentissage de la langue se fait très rapidement puisque votre enfant sera immergé dans un autre environnement linguistique. Il aura l'opportunité de se perfectionner dans une langue étrangère tout en s'adaptant à un mode de vie différent.

Dans chaque région ou rectorat, il existe un service qui pourra vous donner tous les renseignements utiles : il s'agit de la DAREIC (délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération).

Ressources utiles sur le web