Accueil du dossier Que faire après un bac général ? Que faire après un bac technologique ?
Que faire après le bac ?

Que faire après un bac technologique ?

Publication : 20 octobre 2021

Avec un programme spécifique à chacune des 8 séries, le bac technologique conduit à une poursuite d'études dans des domaines ciblés. Université, lycée ou école, retrouvez par ordre alphabétique les formations qui vont vous permettre de construire votre parcours en fonction de votre profil.

Bac STAV

Formés aux domaines de l’agronomie et du vivant, les bacheliers STAV peuvent continuer des études supérieures dans les domaines de l'agriculture, de l'agroalimentaire ou du service en milieu rural.

BTSA (brevet de technicien supérieur agricole)

La majorité des bacheliers STAV préparent un BTSA (2 ans) avec 16 spécialités au choix. Ils peuvent opter pour des spécialités non agricoles du BTS, mais la priorité est souvent donnée aux bacheliers STL ou STI2D.

BUT (bachelor universitaire de technologie)

Une mention du BUT (3 ans) est à signaler : génie biologique, notamment au parcours agronome. Néanmoins, elle accueille principalement des bacheliers ayant des connaissances en sciences.

École d'ingénieurs

Quelques écoles d'ingénieurs préparent au domaine de l'agriculture (5 ans). Recrutant sur concours, elles accueillent principalement des bacheliers scientifiques.

Licence

Les licences sciences de la vie, chimie ou physique (3 ans) sont peu adaptées, car des connaissances et compétences scientifiques sont attendues. Certaines universités proposent des mises à niveau.

Prépa TB (technologie-­biologie)

Cette prépa (2 ans) accueille quelques bacheliers STAV avec un bon dossier. Elle permet de présenter les concours d'entrée des écoles d'agronomie et des écoles vétérinaires.

Bac STD2A

Déjà formés aux arts appliqués, les bacheliers STD2A peuvent poursuivre des études supérieures en design.

DN MADE (diplôme national des métiers d'art et du design)

Le DN MADE (3 ans) a pour but l'acquisition de connaissances et de compétences professionnelles dans les champs des métiers d'art et du design. Avec 14 mentions au choix, le cursus prévoit une spécialisation progressive.

École d'art

Les bacheliers STD2A peuvent s'inscrire en école d'art (3 à 5 ans) et s'y former dans un domaine : graphisme, stylisme, architecture intérieure, design de produit, cinéma d'animation, multimédia, etc.

Licence

Certains bacheliers STD2A s'inscrivent en licence arts (3 ans) avant de poursuivre en master. Des parcours arts plastiques ou design sont proposées par quelques universités. Une solide culture générale et des qualités d'expression en français sont attendues.

Prépa arts et design

Cette prépa (2 ans) accueille les bacheliers STD2A avec un bon dossier. Elle permet de se présenter au concours d'entrée de l'ENS Paris-Saclay ou de rejoindre une école d'art.

Bac STHR

Forts de 3 années d'enseignement technique spécifique, les bacheliers STHR poursuivent leurs études supérieures dans les formations du secteur.

BTS (brevet de technicien supérieur)

Les bacheliers STHR s'inscrivent nombreux en BTS management en hôtellerie-­restauration (2 ans). Il forme au service en salle, au métier de la cuisine, ou aux métiers de l'hôtellerie (réceptionniste, gouvernant d'hôtel...). D'autres optent pour des spécialités transversales : tourisme, gestion de la PME ; management commercial opérationnel...

BUT (bachelor universitaire de technologie)

Quelques bacheliers STHR optent pour un BUT (3 ans). Parmi les mentions : gestion administrative et commerciale des organisations ; gestion des entreprises et des administrations...

CCA (Cabin Crew Attestation)

Les bacheliers STHR intéressés par le métier de steward/hôtesse de l'air peuvent préparer le CCA.

École privée

De nombreuses écoles souvent privées dispensent des formations professionnelles (2 ou 3 ans) dans les métiers de la cuisine ou le management en hôtellerie internationale.

Licence

Les bacheliers STHR sont rares à opter pour une licence (3 ans) qui exige un bon niveau dans les disciplines générales.

La licence LEA (langues étrangères appliquées) exige un très bon niveau dans 2 langues étrangères. La licence AES (administration économique et sociale) requiert un intérêt pour le droit, l'économie, les sciences humaines, et des capacités rédactionnelles.

Bac STI2D

Dotés de connaissances en sciences industrielles, les bacheliers STI2D peuvent poursuivre des études supérieures diversifiées.

BTS (brevet de technicien supérieur)

Un tiers des bacheliers STI2D préparent un BTS (2 ans). La polyvalence de leur bac leur permet d'envisager l'une des nombreuses spécialités industrielles ou technico-commerciales.

Certains optent pour des spécialités du secteur paramédical  : opticien-­lunetier ; podo-orthésiste ; prothésiste-orthésiste.

BUT (bachelor universitaire de technologie)

Les BUT (3 ans) accueillent les bacheliers STI2D de spécialités proches. Les mentions adaptées sont celles relevant des sciences industrielles.

École d'ingénieurs

Une centaine d'écoles d'ingénieurs recrute après le bac (5 ans). Si la priorité est donnée aux profils généraux, la majorité des écoles accordent des places aux bacheliers STI2D. Par exemple, les écoles à vocation industrielle ou proposant le cycle ingénieur en apprentissage.

École spécialisée

Certaines écoles spécialisées en électronique, en gestion de production, en maintenance, en matériaux, en mécanique ou en automobile accueillent des bacheliers STI2D.

Licence

Les licences (3 ans) orientées sciences pour l'ingénieur (électronique, énergie électrique, automatique ; mécanique ; génie civil...) sont accessibles aux bacheliers STI2D. Les mathématiques et les sciences physiques y prédominent, et il faut un bon niveau général en sciences pour suivre. Certaines universités proposent des mises à niveau.

Prépa TSI (technologie et sciences industrielles)

Cette prépa (2 ans) recrute des bacheliers STI2D avec un bon dossier. Il faut présenter des résultats réguliers en mathématiques, physique-chimie, ingénierie, innovation et développement durable, mais aussi en expression écrite et langues.

Bac STL

Formés à la démarche scientifique expérimentale, les bacheliers STL ont accès à des poursuites d'études variées.

BTS (brevet de technicien supérieur) 

3 bacheliers STL sur 10 s'inscrivent en BTS (2 ans). Les spécialités qui les accueillent sont celles en rapport avec la biologie (paramédical, environnement, industrie...), la chimie (cosmétiques, pharmacie, matériaux...), les sciences physiques (contrôle, mesures...), les techniques d'analyses en laboratoire.

BUT (bachelor universitaire de technologie)

Les BUT (3 ans) accueillent également les bacheliers STL. Parmi les mentions : chimie ; génie biologique ; génie chimique, génie des procédés ; génie thermique et énergie ; mesures physiques ; science et génie des matériaux...

DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques)

Certains bacheliers STL préparent un DEUST (2 ans), en particulier dans l'agroalimentaire, la biologie, la chimie, la santé ou l'environnement.

École d'ingénieurs

Une trentaine d'écoles d'ingénieurs (5 ans) recrutent des bacheliers STL avec un bon dossier. Elles sont spécialisées en biologie, chimie ou environnement.

École spécialisée

Quelques écoles spécialisées en biologie, biochimie, chimie, génie des procédés, environnement ou paramédical sont accessibles aux bacheliers STL.

Licence

Les licences de sciences de la vie, de chimie et/ou de physique (3 ans) sont moins adaptées à leur profil car elles comportent des enseignements en mathématiques et sciences physiques dans le prolongement de ceux dispensés en bac général. Quelques universités proposent des mise à niveau.

Prépas TB (technologie et biologie), TPC (technologie, physique et chimie), TSI (technologie et sciences industrielles)

Les prépas TB (2 ans) accueillent des bacheliers STL désireux d'intégrer une école d'ingénieurs en sciences du vivant ou une école vétérinaire.

Les prépas TPC (2 ans) recrutent les bacheliers STL souhaitant intégrer une école d'ingénieurs en chimie ou physique.

Bac STMG

Dotés de connaissances en gestion, en économie et en droit, les bacheliers STMG peuvent poursuivre des études supérieures dans ces secteurs notamment.

BTS (brevet de technicien supérieur)

4 bacheliers STMG sur 10 préparent un BTS (2 ans). La polyvalence de leur bac leur permet d'envisager une spécialité tertiaire (gestion ; vente commerce; informatique ; communication) ou orientée vers un secteur (assurance ; banque ; hôtellerie-­restauration ; notariat ; immobilier; tourisme ; transport-logistique).

BUT (bachelor universitaire de technologie)

Certaines mentions de BUT (3 ans) sont dans la continuité des spécialités du bac : carrières juridiques ; gestion des entreprises et des administrations; gestion administrative et commerciale des organisations ; gestion logistique et transport ; information-communication ; informatique ; statistique et informatique décisionnelle (bon niveau en mathématiques requis) ; techniques de commercialisation.

École de commerce et de management

Une centaine d'écoles de commerce et de management (3, 4 ou 5 ans) recrutent après le bac sur concours.

École spécialisée

Certaines écoles spécialisées en comptabilité, vente, tourisme, transport-logistique, secrétariat accueillent des bacheliers STMG.

Licence

Les licences (3 ans) sont accessibles aux bacheliers STMG ayant une solide culture générale et un goût pour l'abstraction.

Ils peuvent s'inscrire en AES (administration économique et sociale), qui comporte des matières déjà étudiées au lycée (droit, économie, gestion et sciences sociales) ou en économie et gestion.

La licence d'économie suppose des compétences en mathématiques.

Les licences de sciences humaines requièrent un bon esprit de synthèse, des qualités d'expression et une aisance à manipuler les concepts.

Prépa ECT (économique et commerciale option technologique)

Cette prépa (2 ans) est réservée aux bacheliers STMG. Elle prépare aux concours des écoles de commerce et de management. Deux langues, dont l'anglais, sont au programme. Un bon niveau en mathématiques et dans les matières littéraires est exigé.

Bac ST2S

Les bacheliers ST2S ont accès à certaines formations supérieures du social et de la santé.

BTS (brevet de technicien supérieur)

Les bacheliers ST2S peuvent préparer un BTS (2 ans). Parmi les spécialités accessibles : économie sociale familiale ou services et prestations des secteurs sanitaire et social.

Les spécialités conduisant à une profession paramédicale comme analyses de biologie médicale ou diététique recrutent en priorité les bacheliers ayant un niveau solide en sciences.

BUT (bachelor universitaire de technologie)

Les bacheliers ST2S peuvent s'inscrire en BUT (3 ans). La mention carrières sociales forme à différents métiers, selon le parcours : animation sociale et socioculturelle, assistance sociale, éducation spécialisée, villes et territoires durables, coordination et gestion des établissements et services sanitaires et sociaux. Avoir une expérience dans l'animation ou le secteur associatif est recommandé.

La mention génie biologique qui propose plusieurs parcours en lien avec le paramédical comporte un important volet scientifique.

DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques)

Quelques DEUST (2 ans), sont centrés sur l'animation, la médiation sociale ou le développement local.

École spécialisée

Dans les écoles spécialisées, les bacheliers ST2S sont présents dans les cursus menant aux DE d'aide-soignant et d'auxiliaire de puériculture (en 1 an) ou de moniteur-éducateur (2 ans).

Ceux qui ont un bon dossier peuvent intégrer un IFSI pour préparer un DE infirmier.

Licence

Les licences de sciences sanitaires et sociales (3 ans) sont moins adaptées à leur profil.

Bac S2TMD

Celles et ceux qui envisagent de devenir artiste-interprète optent pour les conservatoires nationaux supérieurs ou les pôles d'enseignement supérieur. Celles et ceux qui souhaitent élargir les débouchés professionnels optent pour l'université.

Licence

La licence arts du spectacle (3 ans) propose des parcours organisés en liaison avec un conservatoire. En danse, un niveau de pratique confirmé est souvent exigé. En musicologie, la formation s'équilibre entre pratique musicale et cours théoriques.

Licence et DE (diplôme d'État)

Certaines universités, en partenariat avec un pôle d'enseignement supérieur, permettent de préparer conjointement la licence (3 ans) et le DE de professeur (de danse ou de musique, selon la mention). Autre possibilité : préparer le DUMI (diplôme universitaire de musicien intervenant).

Il faut poursuivre en licence professionnelle ou en master pour bénéficier d'une formation orientée vers les métiers de l'enseignement, de la médiation et de la gestion culturelle.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Bac par bac, consultez notre dossier : Que faire après mon bac technologique ?

L'année de césure

Après le bac, il est possible d’opter pour une césure, par exemple pour faire un service civique, partir à l’étranger ou bien monter un projet.

Il est nécessaire de s’inscrire dans une formation supérieure via Parcoursup, afin d’obtenir l’accord d’un établissement. Cela permet d’avoir une place assurée lors de sa reprise d’études, après un semestre ou une année.